Faire pousser les ronces

Justin DELAREUX
Octobre 2018

Faire pousser les ronces, ce précepte conclut le long poème de Justin Delareux « Extrait des nasses », paru en 2016 aux éditions Al Dante. Par son ambivalence, cette locution devient manifeste.

La ronce, invasive par excellence ne se cultive pas, mais se développe de manière autonome en zone délaissée. En créant de denses buissons elle colonise rapidement les terrains en friche où d’autres graines, ainsi hors d’atteinte, peuvent facilement germer, c’est pourquoi les sylviculteurs l’appellent aussi « mère du chêne », enfin ses multiples vertus font d’elle une panacée depuis l’antiquité.

Justin Delareux y voit ainsi une allusion au travail d’écriture et de création, volonté de freiner le temps, de se détacher de la tyrannie du présent.

carton FPLR bd.jpg
Revue de presse :